LIVRES ET LECTURES

Paul-Robert Thomas - G. Pélisson et P. Dubrule




Pour recevoir chaque résumé de fiche par e-mail, dès sa publication, allez sur livres-et-lectures.com

Paul-Robert Thomas - G. Pélisson et P. Dubrule

L'harmonie du groupe ACCOR

Date de la note : 14 décembre 2008

Un livre plein de bonnes intentions, mais naïf et approximatif. Le sujet méritait mieux, car le succès d'Accor et l'exceptionnelle personnalité de ses deux fondateurs méritent respect et considération.

L'aventure de ce groupe, dont certains aspects sont assez bien décrits dans le livre, est presque un rêve. Partis d'assez peu, deux hommes que seul le goût de vaincre unit, on fait d'Accor un des premiers groupes mondiaux d'hôtellerie. Ils ont, au passage, créé près de 100 000 emplois en France et presque autant dans le reste du monde. Il aurait été bon de préciser que 80% environ de ces emplois sont sans qualification et que Accor y pourvoit, depuis 40 ans. Est-on conscient de l'importance de tels emplois dans notre monde de bac+... au chômage ?

Dans un fouillis indescriptible (mais heureusement bref) ce livre lâche des remarques pertinentes sur la condition particulière de ces deux entrepreneurs, leur manière de gérer leur groupe et leurs collaborateurs, à qui ils ont su insuffler l'envie de se défoncer pour réussir. Sans certains de leurs proches, dont quelques-uns sont mentionnés dans le livre, un tel succès n'aurait pas eu lieu.

Regrettons au passage les choix très partiaux de l'auteur en la matière, qui a limité son investigation au strict minimum et en fonction de critères que j'ignore. Par exemple, pas un seul des ex-collaborateurs (sauf un, d'un trait) du groupe Jacques Borel, que Accor a acquis par fusion, n'est mentionné, alors qu'ils ont constitué l'ossature professionnelle qui a permis à Accor de passer dans la cour des grands.

Tout cela n'est pas très "pro". Ayant une bonne connaissance de ce groupe pour des raisons personnelles, je relève, au-delà des oublis nombreux, des approximations et des erreurs de jugement évidentes.

Le ton apologétique et le style simplet pourraient être sympathiques s'ils n'étaient pas lassants, à la longue. Un livre difficile à terminer, bien que bref.

Transversales Editions (2008) - 160 pages