Tharoor (Shashi) / Le grand roman indien.

 

LIVRES ET LECTURES





Pour recevoir chaque résumé de fiche par e-mail, dès sa publication, allez sur livres-et-lectures.com

Shashi Tharoor - Le grand roman indien
Date de la note : 6 février 2003

L'auteur est indien, né en 1956 et représente aujourd'hui son pays aux Nations-Unies. Ce premier roman très réussi date de 1993 et a l'originalité (un pari de l'auteur ?) de tenter de dresser une fresque de l'histoire indienne en prenant pour trame le "Mahabharata", épopée mythique de l'Inde. Rassurons tout de suite ceux qui ne la connaissent pas, car le livre se suffit à lui seul.

Cette histoire indienne se déroule sur une longue période qui va de la colonie anglaise aux années 80, peu avant l'assassinat d'Indira Gandhi, la fille de Nehru. L'unité du ton est assurée par le récit que fait un vieux politicien qui a tout vu et tout connu et a acquis de ce fait, non seulement la vision globale et cohérente qu'il nous livre, mais aussi un détachement souvent ironique vis à vis du monde qu'il décrit. Détaché, certes, mais sans jamais laisser sa passion pour son pays s'éloigner de son coeur, celle de l'auteur aussi, sans doute. Peu à peu émergent de cette lecture très riche quelques grands enseignements.

D'abord, l'Inde est le plus grand essai d'appliquer la démocratie à un pays immense pauvre et très inégalitaire et dont le moins qu'on puisse dire est que les structures mentales n'étaient pas moulées par les idées du siècle des "lumières" ! La méthode qu'utilisa Gandhi fut terriblement originale, mais a fonctionné et a abouti à une situation viable, spécifique à ce pays en dépit de terribles heurts. C'est aussi l'espoir de voir ceux qui vivent encore dans des structures tribales, souvent déguisées d'ailleurs, entrer un jour dans le monde moderne, pour peu qu'il trouvent eux aussi leur méthode et leur Gandhi.

Ensuite, notre conteur nous fait bien comprendre que l'histoire est faite par les hommes, comme lui et nous, avec leurs forces et leurs faiblesses. Rien n'est écrit, rien n'est du, tout est fragile. Les hommes n'ont que les droits qu'ils conquièrent et défendent. Ni plus, ni moins.

Enfin, ce parallèle avec un grand récit mythique fondateur, le "Mahabharata", nous rappelle combien les mythes peuvent être forts et structurants et aider à donner un sens aux choses, là où, peut-être, il n'y en a pas beaucoup. Ainsi cette histoire moderne, en partie empruntée à la pensée politique occidentale redevient indienne, ce qu'elle est absolument, unique, spécifique et pourtant universelle parce qu'humaine. Le Ganga Datta ou Gangaji du récit (Gandhi) n'est-il pas un vrai personnage mythique ?

Un très grand roman, vivant, humain drôle et touchant. Existe-t-il une meilleure façon de connaître et peut-être comprendre ce grand pays ?

 

Éditions Points P 1047