LIVRES ET LECTURES

François Cheng - Cinq méditations sur la beauté




Pour recevoir chaque résumé de fiche par e-mail, dès sa publication, allez sur livres-et-lectures.com

Frédéric Pons - Poutine
livres-et-lectures.net - Date de la note : 18 mars 2015

Une bonne biographie, documentée, concernant un dirigeant actuel, plébiscité par son peuple et dont le comportement et les ambitions heurtent la volonté d'hégémonie des USA. Le problème est que l'Europe est entre les deux. Il est donc essentiel pour notre avenir que nous ne nous contentions pas des caricatures sur Poutine dont nous sommes abreuvés. Ce livre aide beaucoup à se forger une vision, même si, parfois, son indulgence surprend.

Poutine change-t-il ?

Une remarque liminaire. Poutine 2015 est-il encore celui que décrit ce livre ? Un pouvoir considérable, comme le sien et pour des raisons historiques compréhensibles, pousse souvent ceux qui le détiennent à avancer par "ukases", pensant ainsi gagner du temps. Le raidissement actuel ne devient-il pas dangereux, avec un risque de retour au totalitarisme ? Combien d'hommes forts ont ainsi conduits leurs pays vers l'abîme ? Particulièrement ici, où les institutions démocratiques manquent d'assise et d'expérience.

Il a sorti son pays de l'impasse

Et pourtant, malgré les difficultés, l'état de la Russie actuelle a fait un progrès important par rapport à la situation déliquescente où elle se trouvait à l'arrivée de Poutine. Le livre dresse ce panorama : l'échec du communisme totalitaire, la blessure encore ouverte de la guerre, la gabegie et l'effacement des institutions après l'effondrement du communisme, c'est beaucoup. Cela a eu des conséquences sociales connues (chute du PIB, pillage des ressources, marché noir, mafia, natalité effondrée, misère encore profonde, etc.), dont nous avons du mal à nous représenter l'ampleur et que nos médias ne prennent jamais en ligne de compte dans leurs descriptions de la Russie. Comme si, dans cette effroyable situation, sans institutions démocratiques, les problèmes de ce pays ressemblaient aux nôtres... Non, les médias ne font pas leur travail et les partis politiques ne nous aident pas non plus à définir vis-à-vis des Russes une stratégie qui tienne compte de ces faits. Espérons qu'une prise de conscience se fait place (je pense aux contacts récents des dirigeants français et allemands avec Poutine) et permette de définir une stratégie acceptable pour l'Europe et la Russie sans transformer l'Europe en une base avancée des USA, aussi ignorants des réalités russes qu'ils l'ont été au Moyen-Orient. Le conflit ukrainien est cette chance pour l'Europe d'exister autrement que comme serviteur des USA.

Le manifeste stratégique de 1999

Ce livre propose en annexe le texte publié le 31/12/1999 par le gouvernement russe, que l'on peut considérer comme le manifeste stratégique de Poutine. Je suggère de le lire d'abord, comme une brève cure de désintoxication face à nos préjugés. Certes, une profession de foi n'est pas toujours la certitude d'engagement sur une voie qui lui sera conforme. Elle définit pourtant bien les axes d'action qui auront caractérisé les 10 premières années du tandem Poutine-Medvedev. La Russie a fait des avancées incontestables pendant cette période, que le livre aide à saisir et sur lesquelles, là aussi, les médias font l'impasse.

Leurs valeurs ne sont pas identiques aux nôtres, sachons-le

Alors, si nous pensons que la force et la guerre ne sont pas la solution, à l'instar des USA parce qu'ils croient qu'ils la gagneront, nous devons établir avec les Russes une stratégie qui tienne compte de leur culture et de leurs pôles stratégiques vitaux. Mentionnons, par exemple :

- Leur crainte séculaire d'être pris dans un étau. Ils n'accepteront jamais que Biélorussie, Ukraine, Géorgie, entre autres, passent à l'OTAN. La Russie est un territoire continental sans issue maritime permanente. Les USA pratiquent un encerclement de fait dont l'Europe peut payer les frais.
- Leur appui sur un Etat fort. L'anarchie des années 90 (les années Eltsine) a été une saignée et est devenue un vaccin. Certaines libertés et des droits pour nous essentiels attendront que les rouages de l'état soient rétablis.
- L'église a pour mission d'être le premier lien communautaire et de représenter une référence morale pour des individus désorientés. Les moeurs "avachies" de l'Occident sont vomies là-bas. Même si bien des caractéristiques laissent à penser que Russie et Europe font partie d'une même civilisation, ceci ne conduit en rien la Russie à se rapprocher d'une Europe perçue ( est-ce si caricatural ?) comme une institution faible, sans ressort et sans projet.
- L'armée, seule institution avec l'Eglise en état de fonctionnement, est elle aussi un pilier stratégique. Elle est également un moyen d'unité du pays derrière un espoir de dignité retrouvée. Poutine exploite cet axe à fond.
- La conscience que, pour un temps encore long, l'initiative de développement du pays ne sera pas seulement individuelle, mais dépendra beaucoup de l'Etat.

Il est toujours fort difficile de dresser une biographie d'un homme politique, tant l'histoire, la géographie, les stratégies passées sont un réseau de contraintes qu'un livre ne suffit pas à rendre limpides. Ce livre n'échappe pas à cette difficulté. Mais il apporte beaucoup sur un pays (et sur l'homme Poutine) qui est notre voisin, ambitieux, différent de nous par ses valeurs, son niveau de développement et qui pourtant partage avec nous une culture européenne. Si l'Europe ne sait pas un jour lui trouver une place, un rôle, alors elle aura failli à sa mission de dégager de la diversité une force qui la transcende.

4

Calmann-Lévy (2014) - 367 pages