LIVRES ET LECTURES



Pour recevoir chaque résumé de fiche par e-mail, dès sa publication, allez sur livres-et-lectures.com
Yu Hua - Brothers

livres-et-lectures.net - Date de la note : 31 octobre 2016

Cette fiction veut nous rendre lisible la "vraie" vie des Chinois de la révolution culturelle à nos jours. Le pari est certes réussi, mais à travers un livre trop long, souvent drôle, parfois fastidieux ou racoleur.

Deux demi-frères aux profils très différents vont affronter seuls ou presque la vie bouleversée de la Chine de la fin de Mao au développement économique échevelé que l'on a pu observer. L'un est un calme, rêveur, souvent passif, que la vague chinoise va profondément blesser jusqu'à l'irréparable. L'autre est un entrepreneur né, jamais en place et qui impose sa volonté partout et toujours. Il fera fortune et verra tous ses voeux exaucés.

Un lien fraternel puissant unit ces deux hommes, souvent mis à l'épreuve, mais qui résistera presque jusqu'au bout. La faute en sera d'autant plus cruelle et irréparable. C'est, autant que le tableau de la Chine, cette amitié fraternelle qui donne son unité à ce roman.

Mais l'originalité irremplaçable est le tableau vécu, palpable, de ce pays à travers son invraisemblable désordre, qui aurait pu conduire à l'anomie de cette société. Il n'en a rien été jusqu'ici pour deux raisons à mes yeux. La première est la culture résiliente des Chinois que ce livre nous fait toucher du doigt mieux que tout cours magistral. L'autre est la mondialisation, tant décriée par ailleurs, qui a permis au monde entier de soutenir la Chine en lui achetant le produit de son travail. Où en serions-nous aujourd'hui si la Chine était restée au niveau zéro où Mao l'avait mise ? Nos camps de réfugiés seraient encore plus débordés qu'ils ne le sont et la menace, terrible...

Ce que je n'aime pas dans ce livre est son style, d'une lourdeur souvent excessive due à des descriptions interminables et des répétitions sans intérêt. De plus, sa complaisance à des scènes orientées sous la ceinture ne me paraît pas apporter grand-chose et signe l'intention racoleuse de l'auteur. Une déception pour un livre par ailleurs excellent.

 

Babel 1003 (2005) - 1021 pages