LIVRES ET LECTURES





Pour recevoir chaque résumé de fiche par e-mail, dès sa publication, allez sur livres-et-lectures.com

Fillias (Edouard) et Hérold (Sabine)/ LIBERTE, liberté chérie

 

Date de la note : décembre 2003

Que ce livre fait plaisir ! Pas de ruse ni de détour pour exprimer dans une langue simple et directe qui n'est pas de bois, une vérité plutôt nue : notre monde (européen ?) est allé trop loin dans son souci égalitaire. Il convient maintenant de rendre son poids à l'autre pôle de l'équilibre, la liberté et la responsabilité indissociable qu'elle exige.

Allez, vous le savez bien ! Ceux qui vous entourent le savent aussi ; mais comme moi, comme eux, comme les politiques que nous avons élus, nous nous taisons et nous subissons. Où est votre liberté quand des syndicats qui ne représentent plus qu'eux mêmes paralysent votre école, vos transports ou vos hôpitaux ? Ou quand des voyous pillards et politicards cherchent à vous faire croire que la recherche est inutile avant d'avoir été faite dans le domaine des OGM ou quand d'autres assassinent des festivals par des grèves stériles et injustes ? Ou (c'est moi qui l'ajoute) quand un président d'un grand état impose à son corps enseignant de donner autant de place à la création vue par la bible qu'à celui de l'évolution ? Votre liberté était de dire "STOP", mais ni vous, ni moi, ne l'avons fait. Et bien ce livre à 4 mains raconte l'incroyable et magnifique histoire de quelques uns qui, à cheval sur l'arrogance de leurs vingt ans, l'ont non seulement dit mais fait, réunissant le 15 juin 2003 100000 personnes sur la place de la Concorde pour dire à qui de droit que, puisqu'il avait commencé une réforme, il fallait avoir le courage de la terminer. Ils disaient aussi par la même occasion au professionnels du blocage, qu'il y avait une limite à leurs mensonges et que des citoyens exaspérés pouvaient se lever pour le leur dire.

Imaginez un instant que l'un de nos beaux et grands partis (disons libéral pour ne pas le nommer) ait eu cette initiative. Vous et moi dirions aujourd'hui que nous sommes dans un beau et grand pays, où les politiques sont courageux, font face quand une vérité est bonne à dire et se remuent les fesses. Ah, que nous serions heureux !

Lisez donc ce récit, taillé dans le vif, de la naissance de l'association "Liberté j'écris ton nom", animée par les deux auteurs, et allez voir de plus près sur son site : www.liberte-cherie.com C'est un moment d'espoir, avec sa part d'utopie, dans un monde politique où les déceptions se ramassent comme les feuilles mortes. Et c'est digne d'encouragement.

Pour être complet sur ma réaction à cette lecture, j'ajouterai quelques remarques personnelles.

Certes, il est urgent de rendre à la liberté, celle de chacun, son rôle et son poids. Il n'y a qu'ainsi que nous redevenons responsables et capables du meilleur. Mais en sommes nous tous et toujours capables ? Il y a, hélas, un degré d'ignorance ou de souffrance à partir desquels liberté et responsabilité deviennent héroïsme ou, pire, ne sont plus qu'instinct. Une offre politique réaliste ne peut pas ignorer cela et doit asseoir ses fondements sur quelque chose de plus vaste, organiquement lié à la liberté. Cela me rappelle égalité et fraternité..

Je pense aussi que cette belle idée de rendre à la liberté son rôle ne se contentera pas pour vivre de s'exprimer. Elle devra "s'institutionnaliser" pour devenir acte en puissance. Des mécanismes et des organes nouveaux de notre vie politique devront être créés, comme la pensée égalitaire a su le faire en créant partis, syndicats, sécurité sociale et autres mécanismes indemnitaires de toutes natures. Ce n'est pas une mince tâche et les oppositions seront fortes. Courage !

Merci encore aux auteurs d'avoir commencé à pousser avec autant de fraîcheur la porte de la première enceinte.

Editions Les Belles Lettres (2003) - 250 pages