LIVRES ET LECTURES

Jean-Claude Carrière - Einstein, s'il vous plaît




Pour recevoir chaque résumé de fiche par e-mail, dès sa publication, allez sur livres-et-lectures.com

Jean-Claude Carrière - Einstein, s'il vous plaît

Date de la note : 11 octobre 2005, révisée le 8 juillet 2012

Une jeune étudiante, portée par la chance, découvre le petit repli d'espace-temps qui conduit à Einstein lui-même. Second coup de chance, ce point de rencontre n'est pas hors de portée de communication, si bien qu'un vrai dialogue s'engage entre eux. Et, pour faire bonne mesure, Newton qui se trouvait dans la salle d'attente d'Einstein, vient se mêler à la conversation. Il y laissera d'ailleurs sa dernière peau de souvenir (? !).

Même si vous n'êtes pas un initié de la relativité, la lecture de ce livre vous apportera, outre le plaisir que procure un livre bien écrit, une connaissance de ce qu'un "honnête homme" doit comprendre de cette révolution dans notre représentation du monde.

Le livre va d'ailleurs au-delà de la relativité, car Einstein a d'abord contribué à la physique par d'autres biais que celle-ci. C'est d'ailleurs sur son travail concernant la représentation simultanée d'onde et de corpuscule de la lumière (1905), qu'il a eu son prix Nobel.

Tour ces aspects de la physique sont ceux qui ont, pour le bien et le mal, construit notre société actuelle A ce sujet, n'oublions pas que le risque du progrès n'avait aucun sens à cette époque ! Il n'y avait alors que du bon à découvrir, ce qu'Hiroshima et Fukushima (pourquoi toujours le Japon ?) ont conduit à tempérer. A tel point d'ailleurs qu'une part, souvent ignorante, de la population actuelle fulmine contre le progrès et le savoir scientifique. Une position plus pondérée et plus responsable reprendra sans doute un jour le dessus.

Ces points sont abordés ici de manière légère, parfois même ludique, à travers un dialogue entre une jeune étudiante qui veut savoir et comprendre et un Einstein qui, en dépit de sa mort, réside encore, en pleine forme, dans un méandre de l'espace-temps. Leur rencontre est passionnante et leur conversation embrasse tous les sujets qui ont préoccupé Einstein. Tout est dit avec simplicité (dans la mesure du possible) et beaucoup de poésie parfois. Car comprendre cette physique difficile qui va au-delà du sens commun, suppose un esprit qui accepte comme possibles des choses que ses sens ne perçoivent pas et ne percevront jamais. Rude chemin que JCC nous aide avec beaucoup de grâce à parcourir. Et c'est vrai que la poésie, cette limite extérieure de la pensée, est une voie heureuse pour notre embarquement vers ce qui se conçoit sans pouvoir s'exprimer clairement.

Beaucoup d'incidentes nous emportent là où nous n'allons que bien peu souvent. Que sont par exemple ces mathématiques tapies derrière toute la pensée physique ? Une réalité (le monde serait mathématique et nous le découvrons peu à peu) ou une représentation de l'homme pour l'homme et qui n'a de réalité que pour lui ? Le livre de R. Omnès nous emportait déjà dans cette zone sensible. Ou bien quelle est la responsabilité de celui qui, comme Einstein, découvre des faits (ici la puissance du nucléaire) dont l'usage n'est pas exclusivement bon pour l'homme ? Ou bien encore le progrès n'a-t-il d'existence que dans le savoir sans pour autant entraîner les autres disciplines humaines ? Une belle moisson de sujets de méditation.

Dans le domaine de la physique, Einstein était un roi. Il disposait à la fois de l'imagination créatrice, du sens de l'expérience critique et aussi du bagage mathématique qui lui permettait de traduire en formules communicables à la communauté ses visions abstraites. Exceptionnel ! La discussion reste pourtant légère bien que profonde et il faut rendre hommage à JCC pour avoir su ainsi mettre à la portée de chacun ce bouleversement de la pensée physique du début du XXe siècle. Notons au passage que depuis cette époque, aucune découverte n'approche l'importance de cette révolution. Nous sommes éblouis par les produits technologiques qu'elle a permis, mais sur le fond et en dépit du boson de Higgs, nous ne faisons que raffiner les théories existantes.

Einstein était aussi un homme normal, si ce mot a encore un sens. Simple, mais ambitieux, généreux, mais égoïste, voulant la paix, mais recommandant la construction de la bombe A, etc. Un homme normal, donc. Ce n'est pas le côté le plus passionnant du livre, car ce comportement humain ne brille pas par son originalité ni n'a quoi que ce soit d'exemplaire. Einstein n'était sans doute pas un sage...

Ce livre est remarquable. Sans être facile, il est accessible à (presque) tous et nous parle admirablement de ce qui fait notre société actuelle, alors que l'école (sauf à avoir fait des études scientifiques) ne nous en parle pas. C'est une merveilleuse occasion de rattrapage.

4

Editions Odile Jacob (2005) - 253 pages