LIVRES ET LECTURES

Alexandre Adler - L'Odysée américaine




Pour recevoir chaque résumé de fiche par e-mail, dès sa publication, allez sur livres-et-lectures.com

Alexandre Adler - L'Odysée américaine

 

Date de la note : 18 août 2004

Alexandre Adler avait réagi en 2002 aux événements du 11 septembre 2001 par un livre important (J'ai vu finir le monde ancien). Le livre actuel est la suite de cette réflexion, mûrie et plus orientée sur deux points : les USA et l'émergence d'une nouvelle structure du monde.

AA propose d'abord une remise en perspective stratégique des USA. Sans prétendre résumer son propos, faisons choix de quelques axes majeurs de sa réflexion :

- Dans leur histoire, les USA, en dépit de victoires incontestables, n'ont jamais voulu devenir un empire, ni même posséder des colonies. La phase 1930-2000 de l'histoire américaine (triomphe économique, domination d'un monde unipolaire, OTAN, ONU même, engagement mondial) touche à sa fin. Elle aura été caractérisée dans ses dernières années par une politique mondiale dispersée, pas encore coordonnée par une vision claire.

- L'analyse du monde que font les USA est fondée sur l'économie dans l'esprit que ce qui est bon pour eux l'est aussi pour leurs partenaires. Europe et Japon sont maintenant devenus des concurrents (agriculture, aviation, électronique, automobile.), après avoir été les partenaires de la co prospérité de l'après-guerre. Ils sont remplacés par la Chine et l'Amérique du Sud (Brésil + Argentine). C'est d'ailleurs l'économie qui a vaincu le communisme.

- Les intellectuels US sont systématiquement associés à la stratégie du pouvoir aux USA, à l'opposé de l'Europe. Seule absence grave : le monde musulman qui avait été négligé et dont toutes les folies avaient bonne cour, tant que cela participait à la lutte anticommuniste. Cette participation des intellectuels contribue à faire percevoir aux USA, avant l'Europe, que le monde change et devient multipolaire.

- L'Europe croit encore aux modes de régulation centraux et volontaristes de l'après-guerre (ONU par exemple). Les USA, outre leur aveuglement sur le monde musulman, présentent aussi deux faiblesses : une CIA en déroute, une armée de terre en mauvais état (responsables des tortures en Irak). J'ajouterais volontiers que la vision fondamentaliste protestante d'une partie de la classe dirigeante de droite me semble aussi en être une.

- Les USA ont et conserveront dans le monde la volonté d'assurer une présence stratégique, là où leurs intérêts économiques sont essentiels : Israël (leur pied dans le Moyen-Orient), la Chine (leur partenaire privilégié du début 21ème siècle). Exit Europe, Japon, Corée et pour l'instant Russie. Exit aussi sans doute la Grande Bretagne qui leur a apporté des déceptions à répétition (Israël, Inde, Moyen-Orient,Afghanistan, Afrique du Sud).

Mais surtout, ce livre tente de livrer une vision de ce que pourrait devenir le monde de demain. L'exercice est courageux et sera diversement commenté. Il est pourtant important d'avoir une référence, dont nous savons tous que la réalité s'écartera, mais qui donne un sens, une cohérence, à l'afflux souvent excessif d'informations. Quelles sont donc les grandes lignes de cette vision :

- Le modèle atlantique européen autrefois unique a fait des enfants qui prennent leur indépendance : Chine, Inde et quelques pays d'Asie. Ils se sentent forts, capables de décider leur avenir.

- Quel que soit l'axe d'analyse, le monde est extrêmement diversifié : espérance de vie, procréation, religions, éducation. Un seul modèle n'est pas réaliste.

- L'Amérique prend ses distances avec ses anciens amis (Europe, Arabie Saoudite) et en fait de nouveaux (Russie, Chine, Iran).

- Le vieux monde di, puis unipolaire va être remplacé par un monde à 6 pôles qui tenteront d'attirer à eux les zones incertaines :

- Le califat "sunnite" : Égypte, Arabie saoudite, Pakistan. Dangereux, avec son Robespierre, Oussama Ben Laden.
- Une Amérique latine centrée sur Brésil et Argentine, facteur d'ordre et prospérité qui ne s'integrera pas aux USA comme le Mexique.
- Un bloc France-Allemagne indépendant, noyau politique d'une Europe économique plus large. AA évolue là par rapport à son précédent livre !
- La Chine dont les liens économiques et en particulier financiers avec les USA sont plus importants aujourd'hui que ceux avec le Japon.
- L'Iran qui peu à peu, vacciné, se redresse dans une voie prometteuse et peut jouer un rôle de gendarme local si nécessaire, allié à Israël et Turquie.
- Enfin la "Panamérique" (Usa +Mexique+Canada) ou "l'empire intérieur" dont traite le dernier chapitre synthétique de ce livre.

Bien des zones sont à l'écart de ce grand panorama dont certaines se regrouperont vers ces pôles en devenir. Ou nous surprendront, car rien n'est vraiment prévisible.

Un livre important et utile à lire et relire et méditer.

Editions Grasset (2004) - 320 pages